La Cuvée d’hiver 2019

C’est pas parce que l’été est à nos portes que je ne parlerai pas de l’hiver passé!

Voici donc la première partie de ma fin de semaine de boisson québécoise! (la 2e partie à suivre selon le niveau de procrastination…)
ENFIN!

La Cuvée. Arrivé en rejoignant mon partner de brosse, Barbu (dont c’était sa fête), qui fumait devant l’église, on rentre. Bam. monte les marches, enligne Memphré (oui oui, je savais ce que je voulais et où le trouver!), je sors mon cell et prends note. “M.M.S.”, et en même temps, c’est mon tour; je commande. Et voilà., on commence mollo: Session IPA, houblon Néo Zélandais et Américains. Miam.

pic001cuvee19
Mes amis me retrouvent. Mon verre est déjà fini; il fait soif. On cherche alors une place pour se rassasier ensemble. Tous nos verres vides, je suggère Milles Iles. Je devais goûter à la nouvelle Sabro IPA, pas le choix. Mais arrivé sur place, je vois un cask. OH! Là c’est vrai; pas le choix. À cask présent on boit le cask.

pic002cuvee19

“Hey salut! Ton cask, c’est quoi?”

“C’est une brown ale avec du café du Nicaragua”.
Pas sûr que sa phrase était finie que mon verre était déjà devant lui.
De la magie. Je suis vraiment pro-cask, et aussi pro-bière au café, mais là, ça, c’est autre chose. Pourquoi boire une IPA quand on a un cask caféiné?
“Qu’est-ce qu’on boit?!” me lance Barbu, dédaignant le café.

“Naufrageur. On se trompe pas avec eux!” dis-je déjà dos à tout le monde.

pic004cuvee19

Bon, là c’est l’heure de la ipa. Je suis déjà très vendu Naufrageur, et ça faisait longtemps que je voyais leur nouvelle Black IPA à la mangue, la Raccango, en bouteille un peu partout.

Wow. tout ce que j’aime. Une cascadian, du fruit; Naufrageur est magique.

pic003cuvee19
Voilà que notre groupe se rencontre à l’entrée, non pas pour aller au confessionnal, et encore moins pour aller voir le barbier, mais pour attendre d’autre compatriotes de boisson. On les voit, on débute notre chanson de la bière avec notre petite danse. J’ai déjà fini mon verre, je crie “qui m’aime me suive!”, et je repars.

pic005cuvee19
Je redescends les 2-3 marches avant d’arriver sur le plancher, et me voici devant le premier stand central. Quoi boire? Je fouine, je fais le tour. Je vois Avant Garde: j’aime bien leurs bières, alors pourquoi ne pas en commander une?

pic006cuvee19
J’aime bien le wild side, mais je les connais. Doux Bisous? On dirait que je suis pas sûr. Pense pas avoir bu ça. Je commande, j’essaye, je bois.

pic007cuvee19
Pas trop certain de ce que je viens de commander, je partage mon verre et nous le finissons en groupe. Bonne, mais pas mon style. Je vais donc vers une valeur sûre et mon ancienne 2e maison: Noire & Blanche.

pic008cuvee19
Le titre m’accroche, je prends Lpickbois, Brett IPA (pas bu assez d’IPA à date!). Wow, délicieux. Je cours (du mieu que je peux en travers la foule qui s’amasse devant le stage pour le spectacle) vers mes amis, les forçant à déguster ce délectable jus d’houblon bretté. Encore une fois Barbu n’aime pas le brett, ma copine s’en réjouit. Verre fini, avec quoi devrais-je le remplir maintenant?
pic009cuvee19

Oups, je retourne chez Memphré! Mon amour des bières au nom imprononçable me force à commander la Nordostweizenlager, lager de blé houblonnée. Du Citra, Simcoe, Mosaic… on se trompe pas! Bu trop vite. Mes amis introuvables, je me dirige donc vers un autre kiosque.

Allons essayer quelque chose d’importé. La compagnie d’importation privée Vitriol est sur place, avec des petits bonbons (au sens métaphorique) de bières (au sens littéral); De la Senne, Boon, De Ranke, Popihn… mais je m’arrête sur Anchorage Brewing et leur collabo Mikkeler; Invasion IPA, farmhouse IPA Brett vieillie en fût de chêne.

pic010cuvee19
W
O
W

Sublime. Encore une IPA Brett, mais tout à fait différente. La retrouverai-je un jour?!

D’ici la, retrouvons le groupe. Partageons cette bière, tel le sang du sauveur, tant qu’à être dans une église.

Ma soif d’IPA se fait sentir, le groupe me demande des suggestions. Bon, voilà, allons suivre les “trend” du moment: Milles Iles et leurs nouvelle Sabro Juicy Ipa, première bière en sol Québecois avec le tout nouveau houblon Sabro. Une grosse NEIPA, bien hazy, juteuse à souhait, avec un bon houblon qui fait changement des houblons américains qu’on a l’habitude de retrouver dans ce genre de bière (looking at you Citra-Simcoe-Mosaic).

On déguste, on savoure. À deux pas du kiosque de Milles Iles, Beau’s, la seule brasserie de l’extérieur de la belle province (qui a son propre kiosque), me regarde du coin de l’oeil. Comme à chaque mois de février, ils font leur Febrewary; une nouvelle bière expérimentale à chaque semaine du mois. L’an dernier, la Tyrannosaurus Gruit, bière au betteraves, était leur tap mystère. Ayant déjà vu les bières sorties pour ce dit febrewary (thanks Cody!) j’essaie de deviner avant de goûter. Couleur foncée, nez fort… oui, j’en suis sûr: La Grumpiest of all time, Bock.

pic011cuvee19

Très miam, et surtout très à l’opposé des dernières bières que j’ai consommées.

 

Allez, cul sec, on repart à l’aventure. Trèfle noir? Go pour Kékéko. On regarde le spectacle un peu. Du bon Rockabilly.Une toune, un autre verre vide. Une autre chanson débute, un autre remplissage à 5 coupons; Fort noir, stout fort d’Oshlag. Un peu plus long à déguster, mais encore partagé. Allez, un avant goût de demain, on se prend un petit cidre: le Brut de Somnambule (déjà consommé et aimé durant le Décidre). À ma surprise, le lendemain je le retrouvai au Mondial des cidres, pour la moitié du prix en coupon. Oups!

pic012cuvee19
Bon ça suffit l’exploration, on retourne au IPA et au trend : Diamant Brut de Boréale. Bien sec, bonne IPA de soif. Suis-je au bord de l’ivresse? Qui sait (mes amis…), alors continuons avec les amères: IPA aux fruits tropicaux de l’Hermite.

pic013cuvee19

Bon, voilà ma dose d’IPA. Une petite saison? Allons voir Sutton Brouerie avec leurs Saison Ours; une saison fermière! Incroyable en bouche, je vais partager. Bon, on me la boit toute; trouvons une autre bière. Tiens, pourquoi pas Memphré?! Une Triple Américaine, un gros 10%.

pic014cuvee19
Je déguste en comptant le peu de jetons qu’il me reste. Ma copine, mes amis arrivent, on compte ensemble. Bon on peut se prendre peut-être 2 autres bières ensemble. Je partage ma grosse 10%, comme des ados dans le bois, puis on part chercher la dernière consommation. Comment être sûrs de notre coup? Prendre une bière sûre!
Lagabière me regarde avec sa Funkymothé; et voilà, mes derniers jetons, ma dernière bière.

Ma copine la finit, je retrouve mes amis, et nous partons pour le vestiaire.
Ce n’est qu’une fois dehors que j’entends les mots magiques:

“Fak, on va manger où là?!”

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s